external image cabecera_articulos-54.jpg

Jose a fait des études de tourisme et a travaillé dans plusieurs entreprises touristiques le long de sa carrière. Déjà au 4ème année, il cherche à acquérir un niveau de français suffisant pour essayer de se lancer à l’aventure d’aller vivre en France dans un futur proche.



Diabologum – “La maman et la putain”
En 1996, le groupe de rock toulousain Diabologum, conduit par le musicien Michael Cloup, sort son dernier album nommé “#3”, proposant des chansons où on remplace le chant par des textes parlés, accordés avec des guitares bruyantes. Une de ces chansons, c’est “La maman et la putain” dont le titre est tiré du film homonyme de Jean Eustache. Alors, pour se régaler comme il faut, et bien comprendre le sujet, voici quelques mots sur ce film formidable, absolument à voir si vous en avez l’occasion.

“La maman et la putain, tourné en 1972, critique l’ideologie résultant du mouvement Mai 68, à l’égard de la liberté sexuelle, qui a essayé de réinventer le couple et les rapports amoureux. Ainsi, on nous montre deux exemples dans le film: d’une part “le couple moderne”, joué par Alexandre (Jean-Pierre Léaud) et Marie (Bernadette Lafont). D’autre part, “la femme libérée”, dans la figure de Veronika (Françoise Lebrun). A travers de longues scènes de discussion et de monologues, le film dénonce la triste réalité des moeurs affectives et sexuelles de l’époque.

Voilà le lien entre le film et la chanson que je vous propose. C’est le monologue joué par Veronika à la fin du film qui a été choisi par Diabologum pour cette chanson. Ce monologue émouvant, moment inmense du cinéma, joué magistralement par Françoise Lebrun, résume le sujet principal de “La maman et la putain”: le tourment et la souffrance amoureuse.

En Octobre 2011, le groupe qui s’était séparé plus d’une douzaine d’années plus tôt, se reforme juste pour une soirée lors de concerts aux Rockomotives de Vendôme, en offrant à son public l’un de ses concerts les plus émouvants, particulièrement au moment de la chanson “La maman et la putain”, lorsque Françoise Lebrun est venue en personne accompagner le groupe en récitant le même monologue qu’ elle avait joué dans le film 40 ans plus tôt.

C’est la vidéo que j’aimerais partager avec vous et en espérant qu’elle vous plaira.


foto_jose_madrid_a.jpgfoto2_articulo_a.jpgfoto1_articulo_a.jpg